Actualités

Les élèves relèvent le défi "52 heures sans téléphone"

Peut-on se passer de son téléphone quand on est au collège ? Si au sein de l’établissement la réponse est évidente, elle l’est beaucoup moins quand il s’agit de s’en passer le soir à la maison.

“52 heures sans téléphone”, c’est le défi lancé aux élèves du collège François d’Assise – Nicolas Barré qui ont déposé leur bien dans une boite prévue à cet effet en arrivant au collège lundi matin. Ils ne récupéreront leur téléphone que mercredi après les cours. Le nombre de volontaires a atteint 10 % des élèves, soit 36 jeunes.

Un écran de moins à la maison au moment du coucher, devoir attendre le lendemain pour discuter avec les copains, se détacher des jeux et des applications, s’obliger à être ponctuel aux rendez-vous sont quelques uns des objectifs de ce projet.

Ce projet entre aussi dans le cadre du Carême et du jeûne demandé dans cette période. Parvenir à se priver de quelque chose qui nous paraît nécessaire pour revenir à l’essentiel est un objectif complémentaire de ces deux jours.

 

Le retour de quelques élèves :

Juliette (6e) : “Cela ne m’a pas dérangée de déposer mon téléphone parce que je ne m’en sers pas beaucoup. En effet, pendant mon temps libre, je préfère lire un livre. Cela serait intéressant de le refaire l’année prochaine”

Luca (6e) : “Je suis content de cette expérience sans téléphone pendant 52 h car cela m’a permis de me rendre compte que ça n’est pas indispensable d’avoir toujours le téléphone sur moi et être toujours connecté. Même si je n’ai pas pu lire mes messages et regarder des vidéos , je suis quand même content.”

Victor (5e) : “J’ai choisi de relever le challenge : personnellement cela ne m’a pas forcément dérangé, mais plutôt fait du bien : on se sent libéré ! J’ai pu davantage profiter des soirées en famille et de ma sœur. Ce fut un moment que je ne regrette pas. D’habitude cela m’arrive même de le faire naturellement : je préfère profiter de la vie plutôt que d’aller sur les réseaux sociaux.”

Matteo (4e) : ” Au début, j’ai eu du mal, car normalement, en allant au collège, j’écoute de la musique, alors que au début de cette semaine ce n’était pas le cas. Mardi soir, je me suis rendu compte que c’était une bonne idée de se priver de ce qu’on utilise et de ce dont on a besoin quotidiennement. Je suis donc content d’avoir fait cette épreuve”