Qui sommes nous ?

Histoire et Charte

Dix ans d’existence mais un long passé

L’Institution « François d’Assise–Nicolas Barré » est issue de la fusion en un seul de deux établissements privés d’enseignement catholique :

– L’Institution Saint-Maur

– Le Collège Franciscain.

1. L’Institution Saint-Maur

• 1859 : Arrivée en Principauté, selon le souhait de S.A.S. le Prince Charles III, de trois sœurs de la Congrégation des Sœurs de l’Enfant Jésus. (Saint-Maur)
• 7 avril 1862 : Création à Monaco-Ville de la première Ecole primaire de Filles.
• 10 décembre 1865 : à l’emplacement de l’actuel archevêché, ouverture du pensionnat de jeunes filles (40 internes )
• 10 décembre 1891 : transfert du pensionnat à l’intérieur d’un nouveau bâtiment construit à cet effet, l’actuel bâtiment à Monaco-Ville de François d’Assise – Nicolas Barré, sis 11, rue Princesse Marie de Lorraine.
• 1er octobre 1960 : mise en service du « bandeau » construit au-dessus de la cour.Le « Pensionnat » prend le nom d’ « Institution ».
• 1er octobre 1970 : ouverture à la mixité.
• 22 octobre 1975 : signature du premier contrat de subvention avec l’Etat.
• 1er octobre 1986 : la direction générale est confiée à un laïc.
• 30 juin 1987 : fermeture de l’internat.

2. Le Collège Franciscain

• 2 mai 1640 : les Franciscains s’installent près de la Chapelle de N.D.de l’Assomption, à Carnolès, dont leur a fait don le Prince Honoré II.
• 1792 : tourmente révolutionnaire : départ des Franciscains.
• 18 juillet 1880 : le Prince Charles III accepte le retour des Pères franciscains en Principauté.
• 2 juillet 1883 : ouverture officielle du « Collège Séraphique », petit séminaire franciscain à Monte-Carlo, dans le bâtiment actuel de François d’Assise – Nicolas Barré, 11 avenue Roqueville.
• 1er octobre 1927 : construction de l’aile « ouest ».
• 1er octobre 1953 : le petit séminaire devient un Collège d’enseignement secondaire.
• 18 novembre 1968 : reconnaissance de l’établissement par l’arrêté ministériel 63-380.
• 1er octobre 1960 : passage à une direction laïque.
• 1er octobre 1973 : ouverture à la mixité.
• 23 octobre 1974 : signature du premier contrat de subvention avec l’Etat

3. François d’Assise – Nicolas Barré

A) L’ECAM ( 1992 – 1999 )

L’arrêté ministériel du 24 mars 1992 donnait naissance à l’ Association des Etablissements privés de l’enseignement catholique de Monaco.Cette Association ( connue sous l’acronyme populaire de l’ ECAM ) réunissait le Diocèse de Monaco, l’Ordre des Frères Mineurs ( Franciscains ), la Congrégation des Sœurs de l’Enfant Jésus ( Dames de Saint-Maur ), et les Sœurs Dominicaines de la Sainte Famille.La première décision prise par l’Association fut de mettre en commun le riche passé des deux établissements (Institution Saint-Maur et Collège Franciscain) qui devinrent officiellement le 1er septembre 1993 l’ Institution François d’Assise – Nicolas Barré, assumant ainsi le nom du Fondateur des Franciscains, Saint François d’Assise, et de la Congrégation des Sœurs de l’Enfant Jésus (Saint Maur ), le Bienheureux Nicolas Barré.

B) L’ENSEIGNEMENT CATHOLIQUE DIOCESAIN (depuis 1999)

L’ECAD…

• Juin 1999 : à l’issue d’une émouvante cérémonie en la cathédrale de Monaco,le Père Ministre Provincial des Franciscains, la Mère Provinciale des Sœurs de l’Enfant Jésus et la Mère Générale des Sœurs Dominicaines remirent dans les mains de Mgr l’Archevêque de Monaco la tutelle pleine et entière de leurs établissements :

– Institution François d’Assise – Nicolas Barré

– Cours Saint-Maur

– Ecole des Sœurs Dominicaines

• 9 septembre 1999 : signature entre l’Etat et le Diocèse d’un Contrat fondé sur les principes suivants :

1.] Le Gouvernement Princier reconnaît la double spécificité de l’Enseignement Privé Catholique :

1.1.] enseignement privé sous contrat avec l’Etat.
1.2.] enseignement catholique.

2.] L’Etat en reconnaît le bien fondé, prend acte de la contribution qu’il apporte au Service Public de l’Enseignement en Principauté…

2.1.] …à ce titre il s’engage à lui apporter une aide financière…

3.] L’Enseignement Privé Catholique accepte l’aide de l’Etat et s’engage à poursuivre son ac tivité en observant les règles pédagogiques, administratives et financières…

…S’ensuivent tous les articles détaillant l’ensemble de ces règles.